Les dispenses de consanguinité en droit canon

Les dispenses de consanguinité en droit canon

En droit civil, il existe 3 types d’empêchements qui interdisent de se marier avec un membre de sa famille : l’empêchement en raison d’un lien de parenté direct ; l’empêchement en raison d’un lien d’alliance ; l’empêchement associés à l’adoption. Je renvoie le lecteur à la fiche spécifique du Service-Public.fr, le site officiel de l’administration française pour de plus amples informations. En droit canon, le principal empêchement est l’existence d’un ancêtre commun jusqu’au 4e degré de parenté. Pour contourner cette…

Lire la suite Lire la suite

Mariée à 15 ans

Mariée à 15 ans

La situation familiale de Marie Louise Heudre est intéressante à plus d’un titre : Elle se marie alors qu’elle est encore mineure. Alors à peine âgée de 15 ans, elle épouse le 16 Septembre 1893 à Haverskerque (Nord), Eugène Merchez de 34 ans son aîné. Tous deux sont nés et habitaient Haverskerque. Marie Louise Heudre, journalière de profession, était la fille de Charles « Auguste » (1839-1916) et de Marie Julie « Eugénie » Darou (1847-1934). Eugène Merchez, cultivateur, était le fils de Théodore…

Lire la suite Lire la suite

Un mariage très matinal !

Un mariage très matinal !

Parmi les curiosités que nous avons lues lors de nos recherches, il existe le mariage en troisièmes noces d’Honorine Constance Desirée Rogeau. Honorine épousa le 28 septembre 1831 à Armentières (Nord), Jean Baptiste Joseph Delecambre, percepteur des contributions directes qui mourut le 15 février 1832 à Frelinghien (Nord). Elle épousa ensuite, le 24 août 1836 à Armentières, Paschal Henri Charles Dubois, sans profession, qui mourut le 14 janvier 1842 à Armentières. Enfin, elle épousa Nicolas Joseph Mahy, le 2 juillet…

Lire la suite Lire la suite

Heude à Heudre

Heude à Heudre

Les porteurs contemporains du patronyme Heudre descendent tous d’un ancêtre commun, Charles Louis Heude, baptisé le 14 décembre 1745 en l’église Saint-Florent de Saint-Floris (Pas-de-Calais) . C’est bien à compter de cette date que la graphie du patronyme a évolué de Heude (patois) vers Heudre pour tous ses descendants.. En effet, il convient de relever la mention manuscrite du vicaire Gabriel Benoît Vincheneux, à gauche de sa signature: « j’approuve le mot heudre corrigé ». On visualise bien 2 correctifs, à la…

Lire la suite Lire la suite

Origine du patronyme « Heudre »

Origine du patronyme « Heudre »

La forme moderne du patronyme est « Heudre », mais au XVIIIème siècle, la graphie était « Heude ». Le rajout d’un est une hypercorrection pour franciser la forme phonique. La présence d’un indique certainement une aspiration initiale effective pendant le moyen-âge et le début du français modernei. En revanche le « e » est purement graphique et ne se prononçait plus depuis environ 1600ii. De 1600 à 1850, la prononciation du mot est sensiblement /höd/, qui passe à /öd/…

Lire la suite Lire la suite