Un enfant abandonné

Un enfant abandonné

L’un de mes ancêtres, François CAJÉTAN (Sosa 50) est un « enfant abandonné ».
Il a été trouvé dans des circonstances un peu particulières :

« L’an mil huit cent six, le huit du mois d’aoust
à six heures du matin par devant nous maire officier public
de l’état civil de la Commune de Bruay, Canton D’houdain,
Département du Pas de Calais, est comparu Louis Joseph
Delauttre, agé de quarante un ans, cultivateur domicilié
à Bruay, était accompagné de François Bucquet et de
Joseph Brogniart tous deux domiciliés à Bruay, il a
trouvé dans la rue vis à vis la fenêtre de la cuisine
près la porte d’entrée, un enfant, tel qu’il croit le présente
emmailloté d’une mauvaise chemise de femme et d’un
mouchoir de poche rouge sans aucune marque de lettre
ni de chiffre ; après avoir visité l’enfant avons reconnu
qu’il était du sexe masculin, qu’il paraissait âgé de deux
ou trois heures, ne lui ayant trouvé aucune marque
sur le corps, ni écrit propre à le faire connaître
de suite avons inséré l’enfant sous le nom de François
Cajétan et avons ordonné qu’il fut écris à Védastine
Joseph Legrand femme d’Amant Carré ménager domicilié
à Bruay delors quoi avons dressé procès verbal en
présence dudit Louis Delauttre, François Bucquet
et Joseph Brogniart qui ont signé avec nous après
que lecture leur en a été faite et du contenu au procès
verbal approuvé la réalité … »

François s’est marié le 31 octobre 1832 avec Clotide Joseph PENEL, la fille légitime de Francois Joseph PENEL et d’Augustine Josephe NICOLLE.
Il est alors âgé de 26 ans et Clotilde de 31 ans.

Leur acte de mariage nous apprend que François était militaire : il exerçait comme canonnier (12e batterie) au 9e Régiment d’Artillerie stationné à Metz.
Il disposait, à cet effet, d’une autorisation écrite de son Régiment, datée du 28 septembre 1832.

1828. Artillerie à Pied. Canonniers.
1828. Artillerie à Pied. Canonniers.
D’après une aquarelle originale d’Auguste de MOLTZHEIM
Signatures de François CAJÉTAN en 1834 et 1837
Signatures de François CAJÉTAN en 1834 et 1837

Le couple aura cinq enfants :

  1. CAGÉTAN François Jean Baptiste né le 6 avril 1828 à Drouvin-le-Marais ;
    François reconnait cet enfant naturel (né hors mariage) et servait, à cette époque, au 7e Régiment d’Artillerie à Pied stationné à Douai.
  2. CAGÉTAN Isaac Joseph né le 22 septembre 1833 à Drouvin-le-Marais ;
    François, toujours soldat, bénéficie d’un congé d’un an à Drouvin où il exerce le métier de menuisier.
  3. CAJETTANT Charlemagne Louis Joseph né le 19 novembre 1834 à Vaudricourt ;
  4. CAJETTANT Euphrasie Eugenie Joseph née le 30 avril 1837 à Vaudricourt (Sosa 25) ;
  5. CAJETTANT Edouard François Joseph né le 21 avril 1839 à Vaudricourt.

 

Descendance Euphrasie Eugenie Joseph CAJETTANT
Descendance Euphrasie Eugenie Joseph CAJETTANT

Exception faite de Charlemagne Louis Joseph qui décède, en bas-âge, le 27 mai 1837 à Vaudricourt, tous les enfants du couple se marieront et auront une descendance.

François décède le samedi 28 mars 1840 à Vaudricourt, à l’âge de 33 ans.
Son acte de décès précise : « enfant trouvé ne connaissant pas ses père et mère, mais adopté par Jean Baptiste Bernard et Albertine Tabac, décédés ».

Clotilde ne s’est pas remariée et décèdera le 4 octobre 1867 à Vaudricourt, à l’âge de 66 ans.

2 réflexions sur « Un enfant abandonné »

    1. Bonsoir Pascal,
      Oui, et j’aimerais bien retrouver la trace des parentes adoptifs : Jean Baptiste Bernard et Albertine Tabac…
      Bien cordialement – Paul-Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *